Le texte final de l’accord mondial sera présenté ce Jeudi, . Son contenu est encore incertain…

COP21_Un_accord_pour_le-b8e6cc7a145d6b70df21173d6578390cLa nuit va être longue : ce mercredi en fin d’après-midi, les délégués des 195 pays représentés à la COP21, leurs ministres respectifs et les observateurs de la société civile, se préparaient à la dernière nuit de négociations avant la présentation jeudi du texte final de l’accord. Le brouillon présenté par Laurent Fabius mercredi laisse encore beaucoup de points en suspens et les ONG redoutent un accord au rabais.

Des points cruciaux encore en suspens

« Au regard de toute la dynamique qui a entouré cette COP, la présence de 150 chefs d’Etat à l’ouverture, la mobilisation de la société civile, un accord peu ambitieux ne serait pas à la hauteur », estime Denis Voisin, responsable du plaidoyer à la Fondation Nicolas Hulot. « L’accord peut être extrêmement ambitieux ou être un accord a minima », renchérit Pascal Canfin, conseiller principal pour le climat du World Resources Institute (WRI).

Même si le texte a été considérablement élagué, passant « de 43 à 29 pages avec trois quarts de crochets en moins » a précisé Laurent Fabius, le président de la COP21, trois points cruciaux restent en suspens :

1- Quels pays doivent contribuer à financer l’adaptation des pays en développement au réchauffement climatique ?

2- A quelle date les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre des Etats seront-ils révisés à la hausse ?

3- Et surtout quel objectif vise-t-on ?

« Trois options sont encore dans le texte : une vers 2°C de réchauffement, une vers 1,5°C et une de compromis », explique Denis Voisin.

Click here to read the original article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *