En conflit depuis 2013, les pygmées et les bantous du Nord de la province du Katanga à l’Est de la RDC ont enfin conclu un accord de paix, après un conflit qui a fait des centaines de morts dans les deux communautés.

Au cours d’une cérémonie qui a eu lieu à Nyemba Mukebo, localité située à quelques kilomètres de la ville de Kalemie, les chefs des deux communautés, Sakivide pour les pygmées et Sakade pour les Bantous, ont accepté une résolution pacifique de leur conflit. La démarche a été menée conjointement par la Monusco, les autorités politiques, les chefs militaires et des représentants de la société civile. Une commission de résolution de conflit a été installée sur place pour faire le suivi du processus.

Dans cette contrée, les Pygmées et les Bantous s’affrontent régulièrement pour se disputer des terres arables. Mais il y a aussi un problème de considération car les Pygmées qui se disent maltraités par les Bantous et se révoltent quelque fois, donnant lieu à des combats mortels. Ce phénomène n’est pas un cas isolé de la seule province du Katanga, mais est vécu depuis des siècles partout en RDC où les pygmées sont marginalisés par les bantous qui ne reconnaissent pas leurs droits en tant que personne humaine à part entière telle qu’établie par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

La résolution des conflits entre les pygmées et les bantous, surtout en matière de droit foncier, est l’un des piliers pour aboutir à une politique efficace de conservation de la biodiversité pour un développement durable effectif, surtout dans les provinces forestières où les pygmées détiennent une grande connaissance ancestrale dans la conservation de la forêt.

Cliquez ici pour lire l’article original

Click here to read the original article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *