Le feu de bois, source d’électricité ?

Difficile à croire, mais ce n’est pas une technique toute nouvelle. En effet, les experts en thermodynamique savent depuis belle lurette, qu’en théorie, une source de chaleur, n’importe laquelle, peut générer de l’électricité. Pour ce, il suffit d’utiliser un générateur thermoélectrique pour convertir la chaleur en électricité, comme par exemple, un four en terre cuite […]

Difficile à croire, mais ce n’est pas une technique toute nouvelle. En effet, les experts en thermodynamique savent depuis belle lurette, qu’en théorie, une source de chaleur, n’importe laquelle, peut générer de l’électricité. Pour ce, il suffit d’utiliser un générateur thermoélectrique pour convertir la chaleur en électricité, comme par exemple, un four en terre cuite chauffé par un feu de bois.

feu-bois-4347

Plus récemment, une équipe de chercheurs irlandais, de la Trinity College de Dublin, conduite par Tony Robinson, a mis en pratique cette théorie. Ils ont réussi à créer un petit générateur qui transforme la chaleur en énergie électrique.

Voici comment faire fonctionner le petit générateur en trois leçons : d’abord, prendre de la boue et bien la malaxer pour en faire une sorte de pâte à tarte qu’on va modeler en forme de pot et cuire sur le feu de bois. On fixe au pot de terre cuite la petite cuve métallique du générateur dans laquelle on met de l’eau. Puis on place le pot sur le feu. Il suffit alors de relier les câbles électriques du petit générateur à un connecteur USB cinq volts, livré avec. Et voilà le travail : six watts maximum, mais cela suffit à faire éclairer une lampe LED, recharger un téléphone ou écouter la radio, et cela, tout en faisant la cuisine.

Un premier test au Malawi

Ce générateur est actuellement testé au Malawi, dans le cadre d’un projet financé par les agences de développement irlandaise et britannique. En fait, ce générateur a déjà changé la vie des villageois du Malawi. Lorsque les responsables irlandais du projet sont arrivés dans les villages ou les générateurs sont testés, les villageois se sont mis à faire des pots en terre cuite, des petits fours portables, pour y fixer ensuite le générateur. Rapidement, ils ont inventé un petit four spécifiquement adapté au générateur, qui est prêt à être commercialisé avec générateur incorporé, au bénéfice du village. Au Malawi, moins de 10% de la population a accès à l’électricité.‎ Grâce à ce projet, la majorité des gens devrait pouvoir s’éclairer ou encore dépenser son argent en crédits de téléphone.

Opportunité ou frein à la déforestation

Au premier coup d’œil, cette idée devrait améliorer la vie quotidienne de ceux qui vivent sans électricité dans les pays en voie de développement, surtout en Afrique plus particulièrement.

L’Accord de Paris a mis l’accent sur l’accès à l’énergie à toutes les couches de la population en Afrique, à travers notamment l’électrification du continent et le développement des énergies propres. Plusieurs fonds ont été annoncés à cet effet, sans compter le gigantesque projet ‘’Lighting Africa’’, du chanteur et producteur américain d’origine sénégalaise, Akon.

L’énergie thermoélectrique se présente comme une opportunité à saisir surtout pour les populations habitant les milieux ruraux les plus éloignés des zones urbaines, face à l’énergie hydro-électrique qui exigent des infrastructures plus couteuses et plus complexes. Ces populations auront accès à l’information et pourront être facilement joignables grâce à l’utilisation des téléphones. Ce, en attendant la mise en place d’un barrage pour la desserte en électricité.

D’un autre côté, le développement de l’énergie thermoélectrique présente des risques pour les ressources forestières et fauniques des pays d’Afrique, à travers la déforestation et sans compter la hausse des émissions de carbone qu’elle pourrait générer lorsqu’utilisée à large échelle. A moins, peut-être, d’utiliser de manière durable le bois-énergie, matériau encore controversé pour la préservation dans le milieu des environnementalistes.

Cette question est susceptible de nourrir encore plus le débat sur l’exploitation des ressources naturelles de l’Afrique, en abondance, pour le développement du continent et son essor économique. Mais à quel prix pour la santé de la planète Terre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Soumettre un article

Avez-vous des nouvelles à partager avec InfoCongo? Contribuer à cette carte en soumettant vos articles. Aider le monde d’entier a mieux comprendre l'impact de cette région importante en matière de l’environnement.

Trouver l'emplacement sur la carte

Trouver l'emplacement sur la carte

×

Find the location

Find

Result:

Latitude:
Longitude:

Finish geocoding