Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

De nombreux États riches en ressources à travers le monde se sont servis des revenus de l’exploitation minière pour financer leur développement. Cependant, en Afrique, le manque de systèmes de réglementation suffisamment robustes ou effectivement appliquées a souvent comme conséquence que les Etats perdent de grandes quantités dans le commerce illicite des ressources naturelles. Une analyse de Sebastien Gatimu.

artisanal mining

En République Démocratique du Congo (RDC), le fléau de l’acquisition illégale des ressources et de la contrebande a pris une nouvelle dimension avec une grande implication des groupes terroristes. Nike Archive 83.M L’Institut pour l’Etude de la Sécurité (Institute for Security Studies = ISS) mène actuellement un projet de recherche qui permet de suivre les flux financiers illicites liées à l’exploitation des ressources en RDC. Adidas Ultra Boost Donna

Nos études ont montré que, là où les multinationales étaient autrefois les principaux acteurs, maintenant, les groupes armés joignent de plus en plus les réseaux criminels qui extorquent des minéraux de la partie orientale du pays. Cela souligne la nécessité de prendre des mesures urgentes et drastiques pour améliorer la gouvernance des ressources naturelles, à la fois en RDC et, plus largement, dans toute la région. Canotte New Orleans Pelicans Selon un rapport publié en 2009 dans le magazine African Business, la richesse totale des minéraux de la RDC est estimée à environ 24 milliards de dollars américains: un chiffre égal au Produit Intérieur Brut (PIB) de l’Europe et des États-Unis réunis. Air Jordan 5 Le pays abrite les plus grandes réserves mondiales de cobalt, ainsi que de grandes quantités de diamants; à peu près 3 tonnes de minéraux (étain, tungstène et coltan – qui sont principalement utilisés dans les appareils électroniques tels que les ordinateurs portables et les téléphones mobiles); de l’or, le cuivre et les autres. adidas 2017 pas cher

Cette incroyable abondance en ressources naturelles pourrait faire du pays le plus riche du monde. Nike Air Max 90 Donna Bianche

Cependant, en dépit de cette richesse minérale, la RDC est classée parmi les pays les moins développés de la planète. En 2013 par exemple, il a été classé parmi les plus pauvres dans le monde, avec près de 88% de la population vivant avec moins de 1,25 $ US par jour. Il est clair que la grande majorité des citoyens ne bénéficient pas de la richesse minérale du pays. Nike Air Max 1 Alors, où vont ces minéraux? Et qui en bénéficie?

Soldat-RDC_0

Les sociétés multinationales ont, depuis longtemps, été identifiées comme acteurs et bénéficiaires clés de la contrebande des minéraux en RDC, illégale et contraire à l’éthique. Un rapport conjoint de la Banque africaine de développement et Global Financial Integrity de 2013 a constaté que la somme astronomique de 60% à 65% des pertes de revenus en Afrique disparaît dans les transactions commerciales par des sociétés multinationales. Selon le rapport, l’ “hémorragie illicite des ressources du continent est environ quatre fois la dette extérieure actuelle de l’Afrique.” Cependant, la dynamique semble avoir changé. Des efforts délibérés des multinationales et de leurs mandataires pour saper la formalisation du secteur extractif ont permis à d’autres groupes de tirer profit de la situation. New Balance buty Même si un environnement réglementaire faible a bien servi les bénéfices des sociétés multinationales, il a également permis à des groupes terroristes de se joindre à des réseaux de contrebande. Mens Air Jordan 11 La RDC est un cas clair à ce point. En 2013, des groupes de la société civile du Nord-Kivu ont découvert la présence de mercenaires d’Al-Shabaab à Bunagana, à la frontière avec l’Ouganda. Leur présence dans cette région marque le débordement du groupe lié à Al-Qaïda, qui est basée dans le sud de la Somalie. Dans une interview avec l’ISS, Remy Kasindi, directeur de la recherche au Centre de recherche et d’études stratégiques de l’Afrique centrale (un think tank basé à Bukavu) a confirmé que les organisations terroristes ont infiltré les réseaux de minéraux illicites dans la région. Kasindi a expliqué que les groupes terroristes comme Al-Shabaab et les Forces-National armée alliée démocratique pour la libération de l’Ouganda (ADF-NALU) ont joint des mains dans la contrebande de minéraux du Nord-Kivu.

Click here to read the original article.

Related posts

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *