COMMUNIQUÉ DE PRESSE : PIREDD : Des résultats positifs et très encourageants dans le Mai-Ndombe

PIREDD est mis en œuvre par le WWF et géré l’Unité de coordination du programme d’investissement forestier (UC-PIF) du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable de la RDC, avec le soutien de la Banque mondiale. Kinshasa, RDC (12 Juin 2017) – Les résultats sont très encourageants et prometteurs dans le programme intégré de réduction […]

PIREDD est mis en œuvre par le WWF et géré l’Unité de coordination du programme d’investissement forestier (UC-PIF) du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable de la RDC, avec le soutien de la Banque mondiale.

Kinshasa, RDC (12 Juin 2017) – Les résultats sont très encourageants et prometteurs dans le programme intégré de réduction des émissions du projet de déforestation et dégradation forestière (PIREDD) dans la province de Mai-Ndombe, République démocratique du Congo. L’approche participative à travers les comités locaux de développement s’est révélée être un succès avec des réalisations palpables.

Comme résultats concrets et tangibles, les communautés participant au projet ont déjà cultivé plus de 100 000 semis d’acacia et génèrent des revenus en les plantant pour restaurer les terres dégradées. Le programme utilise de l’acacia parce qu’il pousse rapidement et peut rapidement fournir du bois pour le carburant et la construction, dans le but de stopper la pression sur les forêts naturelles. À ce jour, environ 60 contrats de paiement pour les services environnementaux (PSE) ont été signés avec des comités locaux de développement pour ces activités de reboisement et ont été mis en place grâce à un système de paiement innovant.

Voici comment fonctionnent les contrats du PSE: la première étape consiste à ce que les communautés reçoivent 10 centimes par graine de gomme arabique produit. Trois mois après que les communautés aient préparé les terres dégradées avec le soutien du projet et les semis plantés, ils reçoivent leur premier paiement pour l’effectivité de la plantation (75 $ US par ha); Neuf mois après la plantation, ils reçoivent un deuxième paiement (50 $ US par ha) si les semis ont été correctement entretenus; Et 27 mois après la plantation initiale et après la saison sèche, les communautés reçoivent un troisième paiement (25 USD par ha) si la zone prospère.

Grâce à ce programme, la communauté Botulu a recentré ses activités en migrant vers l’agriculture de savane abandonnant ainsi les activités qui sont à la base de la déforestation dans le village. L’impact de la croissance de la forêt se matérialise et les villageois ont commencé à mettre en œuvre des projets de développement pour leur communauté avec des revenus générés grâce au projet.

Mme Julia Bucknall, Directrice à la Banque mondiale, qui a visité le projet en mars dernier a déclaré que ce programme est probablement l’un des plus grands projets en Afrique pour la conservation des forêts et l’un des projets REDD + les plus complets du monde. « La DRC deviendra une Modèle qui peut inspirer d’autres pays », a-t-elle ajouté.

Darly Imbu, Chef du CLD à Botulu a déclaré : « Nous sommes très contents du projet et nous ne pouvons plus nous en passer car la vie dans la communauté en dépend. D’ailleurs, nous avons abandonné nos activités forestières pour nous adonner à l’agriculture dans la savane afin de protéger la forêt et souhaitons que le cycle de 9 ans soit respecté pour qu’on bénéficie pleinement de ce projet. »

Pour Etienne Kinkala, le chef du CLD de Mashambio : « Le projet doit continuer et nous demandons que le nombre de bénéficiaires soit même doublé car il y a beaucoup de demandes qui affluent. »

A propos de PIREDD

PIREDD est le tout premier projet à grande échelle dans le cadre d’un programme intégré dans la nouvelle province de Mai – Ndombe. Mis en œuvre par le WWF, il est une composante du Projet de gestion améliorée du paysage forestier géré par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable de la RDC par l’intermédiaire de l’Unité de coordination du programme d’investissement forestier (UC-PIF), avec le soutien de la Banque mondiale.

Le projet PIREDD permet donc le développement de nouvelles alternatives à la déforestation dans la province de Mai-Ndombe afin d’éviter l’émission de 25 millions de tonnes de CO2.

Pour plus d’informations, contacter:

 – Dandy Yela –Communications Manager WWF DRC : +243 999964899, dyela@wwfdrc.org

×

Soumettre un article

Avez-vous des nouvelles à partager avec InfoCongo? Contribuer à cette carte en soumettant vos articles. Aider le monde d’entier a mieux comprendre l'impact de cette région importante en matière de l’environnement.

Trouver l'emplacement sur la carte

Trouver l'emplacement sur la carte

×

Find the location

Find

Result:

Latitude:
Longitude:

Finish geocoding