Le Congo et l’UE adoptent des outils de mise en œuvre de l’Accord sur l’exploitation illégale des forêts

La République du Congo et l’Union européenne (UE) ont  récemment adopté le plan quinquennal pour la mise en œuvre de leur Accord de partenariat volontaire (APV) qui a pour but d’éliminer l’exploitation illégale des forêts. Signé le 5 décembre dernier à Brazzaville, cet accord fait partie de l’initiative de l’UE sur l’application des réglementations forestières, […]

La République du Congo et l’Union européenne (UE) ont  récemment adopté le plan quinquennal pour la mise en œuvre de leur Accord de partenariat volontaire (APV) qui a pour but d’éliminer l’exploitation illégale des forêts. Signé le 5 décembre dernier à Brazzaville, cet accord fait partie de l’initiative de l’UE sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et le commerce (FLEGT).

A l’issue de cette septième réunion du JIC du Comité conjoint de mise en œuvre de l’APV, les deux parties ont également adopté un plan de travail annuel pour l’année 2018.

co-presidents-of-the-jic-with-signed-aide-memos_portal-jpg-1513695749433

En plus des outils stratégiques pour la mise en œuvre du FLEGT APV 2018-2022, les deux parties ont abordé les questions liées à l’installation et au déploiement national du Système de vérification de la légalité informatisé (SIVL), récemment installé au Ministère des Finances et du Budget. Le Congo est le premier pays du bassin du Congo à s’équiper, avec le soutien de l’UE, de logiciels de gestion de données liées à la traçabilité et à la légalité des produits ligneux.

Le Congo et l’UE ont également adopté plusieurs recommandations relatives au SIVL, notamment la formalisation et la mise en place d’un comité interministériel pour la mobilisation des fonds et le suivi du déploiement national du SIVL, la création d’une unité de coordination pour le déploiement de le SIVL au sein du Ministère de l’Economie Forestière, ainsi que l’intégration des lignes directrices sur le traitement des non-conformités et sanctions dans le SIVL.

Le JIC a également discuté du projet de loi sur les forêts et de ses règlements d’application. Le ministère s’est engagé à partager avec l’UE les projets de textes d’application du projet de loi avant qu’ils ne soient soumis à validation par toutes les parties prenantes lors d’un atelier national qui aura lieu au cours du premier trimestre de 2018.

Les participants ont également discuté du fonctionnement des organes et des structures de l’APV, ainsi que du renforcement des capacités et de la collaboration entre les parties prenantes.

Le JIC est composé de représentants de dix ministères congolais, de l’UE, de la société civile et du secteur privé. Cette réunion était l’occasion d’un dialogue inclusif et transparent entre toutes les parties prenantes, conformément à l’approche adoptée par le gouvernement congolais et l’UE dans le cadre de l’APV.

Suite aux discussions entre les experts techniques durant la matinée, les recommandations formulées ont été validées et formellement adoptées lors de la session officielle de l’après-midi, co-présidée par Mme Rosalie Matondo, Ministre de l’économie forestière et Mme Saskia de LANG, Ambassadrice et Chef de la délégation de l’Union Européenne en République du Congo.

Mme Rosalie MATONDO a rappelé que «l’APV avec l’UE intègrent la vision d’améliorer la gouvernance forestière et d’augmenter la contribution du secteur forestier au PIB à travers la production de bois légal».

La huitième réunion du JIC est prévue du 6 au 7 juin 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Soumettre un article

Avez-vous des nouvelles à partager avec InfoCongo? Contribuer à cette carte en soumettant vos articles. Aider le monde d’entier a mieux comprendre l'impact de cette région importante en matière de l’environnement.

Trouver l'emplacement sur la carte

Trouver l'emplacement sur la carte

×

Find the location

Find

Result:

Latitude:
Longitude:

Finish geocoding