La population pygmée d’Afrique centrale en détresse

« La déforestation croissante et la construction des routes dans les forêts tropicales d’Afrique centrale vont intensifier les menaces contre la vie et les modes de vie des communautés autochtones pygmées », c’est ce que révèle une nouvelle étude démographique menée auprès de ces populations primaire des forêts d’Afrique Centrale. L’étude, qui fournit la première estimation mesurée […]

« La déforestation croissante et la construction des routes dans les forêts tropicales d’Afrique centrale vont intensifier les menaces contre la vie et les modes de vie des communautés autochtones pygmées », c’est ce que révèle une nouvelle étude démographique menée auprès de ces populations primaire des forêts d’Afrique Centrale.

pygmy-media-advisory

L’étude, qui fournit la première estimation mesurée de la population et de la répartition de ces groupes autochtones de plus en plus marginalisés, a conclu que les forêts d’Afrique centrale pourraient abriter jusqu’à 920.000 Pygmées. Jusqu’à présent, il n’a pas été possible de déterminer le nombre et les zones géographiques réels des communautés pygmées, en raison de leur emplacement dans les zones reculées de la forêt, la mobilité, l’absence de données de recensement, et les sources imprécises et partiels des informations.

Les communautés pygmées vivent dans les forêts tropicales dans neuf pays d’Afrique centrale – une superficie de quelque 170 millions d’hectares – où ils représentent une très petite minorité de la population totale. Ils sont attachés à la forêt et beaucoup dépendent encore largement des produits forestiers sauvages.

« Comprendre les modes de vie des peuples  indigènes chasseurs-cueilleurs et marginalisés constitue la toute première étape pour les défendre contre la perte de leurs droits et l’accès à la forêt », affirment les experts.

Malgré l’importance des Pygmées dans la diversité culturelle de l’humanité en tant que plus grand groupe de chasseurs-cueilleurs actifs dans le monde, la nouvelle étude, publiée dans la revue PLoS ONE, est la première à prévoir combien de Pygmées sont susceptibles de peupler la vaste étendue des forêts tropicales d’Afrique centrale.

L’étude cartographie également leur répartition et identifie les domaines à forte importance écologique pour eux. La plus grande nouveauté de l’étude est qu’elle renferme des données recueillies par un nombre sans précédent de chercheurs – un total de 26 collaborateurs, y compris des anthropologues, des biologistes de la conservation et biogéographes des Etats-Unis, Canada, Europe, Japon et du Cameroun, des groupes d’activistes des droits humains, et organisations bilatérales et celles axées sur les activités productives.

L’étude a été dirigée par le professeur John E. Fa de la Manchester Metropolitan University, et directeur de recherche associé en collaboration avec le Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR), en compagnie du Dr Jesús Olivero, un expert biogéographe du Groupe de recherche sur la biogéographie, la diversité et la conservation de l’Université de Malaga en Espagne, et du Dr Jérôme Lewis, anthropologue à la University College de Londres, qui a beaucoup travaillé avec les Pygmées et les soutient afin de mieux défendre leurs droits.

Click here to read the original article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Soumettre un article

Avez-vous des nouvelles à partager avec InfoCongo? Contribuer à cette carte en soumettant vos articles. Aider le monde d’entier a mieux comprendre l'impact de cette région importante en matière de l’environnement.

Trouver l'emplacement sur la carte

Trouver l'emplacement sur la carte

×

Find the location

Find

Result:

Latitude:
Longitude:

Finish geocoding