Commerce illégal des produits forestiers : la Chine, le Cameroun et le Congo s’engagent à plus de transparence

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language. Les acteurs du secteur forestier du Cameroun, du Congo et de la Chine ont pris des engagements mutuels pour lutter contre le […]

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Les acteurs du secteur forestier du Cameroun, du Congo et de la Chine ont pris des engagements mutuels pour lutter contre le commerce illicite des produits forestiers. Un document de plaidoyer sur la légalité et le commerce du Bois élaboré par les différentes parties prenantes a été validé le 27 Avril 2017 à Douala, au Cameroun.

« Il faut une lutte efficace contre les réseaux criminels du commerce des produits forestiers ». Cet appel de François Kpwang Abessolo, Chargé de programme Senior pour l’Afrique Centrale de l’ONG internationale TRAFFIC, traduit une urgence pour le Cameroun, le Congo et la Chine.

Des participants durant l'atelier CITES/Douanes

Des participants durant l’atelier CITES/Douanes

Des récents rapports compilés par le Réseau de surveillance du commerce des animaux et plantes sauvages (TRAFFIC), indiquent que la Chine est le premier importateur du Bois Africain, mais aussi le plus grand importateur et exportateur de bois illégal au monde. nike air max 90 hombre 20 millions de mètres cube de bois récoltés illégalement entreraient en Chine chaque année, soit un cinquième du bois importé en Chine est d’origine illégale. Le Cameroun et le Congo figurent parmi les fournisseurs de ce bois.

« En janvier 2016, 28% du bois importé par la Chine provenait du Cameroun, contre 30% en provenance du Congo », relève Zhang Ke gestionnaire de Projets au sein du Bureau de l’organisation TRAFFIC en Chine. Même si ces pays ne sont pas les plus gros fournisseurs du géant d’Asie, leur volume de bois envoyé en Chine est assez élevé. adidas nmd męskie « La Chine est l’un des principaux consommateurs de produits forestiers du Cameroun », précise Djogo Toumouksala, Délégué Régional du ministère Camerounais des Forêts et de la Faune pour le Littoral.

for-title

D’après des statistiques dudit ministère, entre 2009 et 2014, le Cameroun a exporté 35% de son bois vers la Chine

D’après des statistiques dudit ministère, entre 2009 et 2014, le Cameroun a exporté 35% de son bois vers la Chine. Nike Air Max 1 męskie białe Le Congo quant à lui évalue à 62%, le volume de bois exporté vers la Chine entre 2012 et 2016. UA Clutchfit Drive II De grandes quantités de bois quittent donc ces pays tous les jours vers la Chine, constate Patrice Gouala, du Ministère de l’Economie Forestière, du Développement Durable et de l’Environnement du Congo.

Véritable problème, le poids de l’exploitation illégale reste lourd pour ces pays d’Afrique Centrale. En 2012, un rapport de la Banque Mondiale montrait déjà que « l’exploitation forestière illégale fait perdre à l’Etat camerounais 7 428 milliards de Francs CFA par an ». Le déficit de synergie d’actions entre les principaux acteurs de la filière handicape le travail de veille. Ce qui amène les participants à l’atelier de Douala à insister sur la nécessité des coopérations bilatérales.

Cela réside dans la communication et les échanges permanents entre le Cameroun-Chine et Chine-Congo. New Balance Furon homme Selon le gestionnaire de Projets au sein du Bureau de l’organisation TRAFFIC en Chine, Zhang Ke, la Chine dispose de mécanismes de contrôle des produits forestiers. Chicago Bulls Pour renforcer cette action, ses partenaires souhaitent que la Chine s’assure de la légalité des permis d’exportation provenant du Cameroun ou du Congo avant toute délivrance de certificat d’importation.

Ainsi, comme le souligne Narcisse Lambert Mbarga, Point Focal de l’autorité Scientifique Cites Flore du Cameroun : « Il faut développer un dispositif robuste et transparent de vérification de la légalité de bois entre nos pays et la Chine. Fjallraven Kanken Large

Trouver des mécanismes pour s’assurer de la légalité du bois dans le pays de départ et dans le pays d’arrivée. Jered Weaver Baseball Jersey Qu’il y ait assez d’échanges d’informations entre les acteurs de la lutte contre la criminalité faunique et la criminalité forestière des différents pays». Proposition validée par l’équipe Chinoise, qui s’engage d’ailleurs à harmoniser sa réglementation en matière de commerce de bois avec celle de ses partenaires d’Afrique Centrale.

Quelques membres de la délégation Chinoise à l'atelier CITES/Douanes

Quelques membres de la délégation Chinoise à l’atelier CITES/Douanes

Assainir le secteur urge, car la demande est sans cesse croissante pour ce pays du continent Asiatique. Selon le réseau de surveillance du commerce des animaux et plantes sauvages (TRAFFIC), « la Chine a consommé 371 millions de m3 de produits en bois en 2007, et d’ici 2020 la consommation des produits du bois du pays est estimée à 477 millions de m3 ». Tous les acteurs du secteur forestier devraient être impliqués dans cette stratégie, à savoir les agents des Services de Douanes, les organisations de la société civile, les agents des ministères de forêts, les entreprises forestières.

Pour mieux assoir ce mécanisme, la délégation Chinoise et ses partenaires ont émis le vœu de s’inspirer des acquis de l’Accord de Partenariat Volontaire FLEGT entre le Cameroun et L’Union Européenne (APV-FLEGT), pour créer un cadre propice gagnant-gagnant du commerce des produits forestiers entre les pays d’Afrique Centrale et la Chine.

Cet atelier de plaidoyer marque un début de mise en œuvre du nouveau plan d’action du Forum sur la coopération Sino-Africaine (FOCAC) Johannesburg 2016-2018.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

×

Submit a story

Do you have news to share from Congo? Contribute to this map by submitting your story. Help broaden the understanding of the global impact of this important region in the world.

Find location on map

Find location on map

×

Find the location

Find

Result:

Latitude:
Longitude:

Finish geocoding